Accès membres

Mon identifiant
Mot de passe
Mot de passe perdu S'inscrire
Accueil
Le calendrier des activités Par activité ou région Annoncer mon activité Déposées récemment
Les petites annonces Consulter la liste Publier mon annonce
Les professionnels par activité et région Sous forme de liste En mosaïque
Séances individuelles Sous forme de liste En mosaïque
Enregistrements audio
Inscription Bulletin du site (gratuit) Particuliers (gratuit) Professionnels
Mon compte Ma fiche de l'annuaire Mes annonces
La charte et l'éthique
Mode d'emploi
Recherche
Envoyer un message
4454 inscrits, 35 connectés
Traitement en cours...
Merci de patienter
Lecture :
Référence de l'enregistrement audio: 677 Pièce jointe: Un Cours En Mirac... 14 questions.doc
Catégorie : non-duel Site Web
Déposé le : 02-05-2016
Par : avi Durée: 11'
téléch. Télécharger
Lu par Avi, 'Qui êtes-vous vraiment ?'

image de l'annonce 677

Bonjour, 

Ce texte me touche énormément.
C'est un texte lu par Gangaji, issu de son livre "Un Diamant dans votre poche".

Lien sur les sites de la créatrice de la vidéo: Kosi Freedom: http://www.kosi.co and kosifreedom.ning.com
La musique est de Lisa Gerrard et Patrick Cassidy: Elegy de l'album Immortal Memory. 
Les images sont de la série Planet Earth, épisode Montagnes diffusée sur la BBC. 

Si tu préfères l'écouter directement en français, je l'ai lu pour toi clique sur la flèche en haut de page.

Appréciez!
Avi
Merci à Odile et Patrice pour le lien






Toute pensée que vous avez eu sur vous-même, 
qu'elle soit sous-évaluée ou sur-évaluée n'est pas ce que vous êtes. 


C'est simplement une pensée. 

La vérité de qui vous êtes réellement ne peut être pensée, 
parce que c'est la source de toute pensée. 

La vérité de qui vous êtes ne peut être nommée ou définie. 

Des mots tels que âme, Lumière, Dieu, Vérité, Soi, Conscience, Intelligence Universelle, 
ou Divinité, bien qu'ils puissent évoquer la grâce de la Vérité, 
sont, de très loin, insuffisants pour décrire l'immensité de qui vous êtes réellement. 

Quelque soit la façon dont vous vous identifiez: 
en tant qu'enfant, adolescent, une mère, un père, une personne âgée, 
une personne en bonne santé ou malade, 
une personne en souffrance, ou une personne éveillée. 

Toujours, derrière tout cela, se trouve la vérité de votre être. 

Cela ne vous est pas étranger. 

C'est si proche que vous ne pouvez imaginer que vous êtes cela. 

La vérité de votre être n'est affectée par aucun concept sur qui vous êtes: 
ignorant ou illuminé, sans valeur ou extraordinaire. 

La vérité de votre être est libre de tout cela. 

Vous êtes déjà libre, et tout ce qui empêche la réalisation de cette liberté 
est votre propre attachement à une pensée de qui vous êtes. 

Cette pensée ne vous empêche pas d'être la vérité de votre être. 

Vous l'êtes déjà. 

Elle vous sépare de la réalisation de qui vous êtes. 

Je vous invite à laisser votre attention plonger dans ce qui a toujours été ici, 
attendant patiemment sa propre réalisation. 

Qui êtes vous, vraiment ? 

Etes vous une image apparaissant dans votre esprit ?

Etes vous une sensation apparaissant dans votre corps ? 

Etes vous une émotion traversant votre âme et votre corps ? 

Etes-vous ce que quelqu'un d'autre a dit de vous ? 

Ou êtes-vous la révolte contre quelque chose que quelqu'un a dit de vous? 

Ce sont quelques unes des nombreuses identifications eronnées. 

Toutes ces définitions vont et viennent. 

Elles naissent, puis meurent. 

La vérité de ce que vous êtes est immuable. 

Elle existe avant la naissance, tout le long de la vie et après la mort. 

Découvrir la réalité de qui vous êtes vraiment est non seulement possible, 
c'est votre droit de naissance. 

Toute pensée qui dit que cette découverte n'est pas pour vous, 
que ce n'est pas le bon moment, que vous n'êtes pas à la hauteur, 
que vous n'êtes pas prêt, que vous savez déjà qui vous êtes, 
sont simplement des astuces du mental.

 Il est temps d'enquêter sur cette pensée "Je" et de regarder si elle a une quelconque valeur. 

Dans ce travail d'introspection, s'ouvre une porte 
pour que l'intelligence consciente que vous êtes se reconnaisse enfin elle-même. 

La question la plus importante que vous pourrez jamais vous poser est: Qui suis-je? 

D'une certaine manière, cette question a été implicitement posée à chaque étape de votre vie. 

Chaque activité, qu'elle soit individuelle ou collective 
est motivée à la base par une quête de définition de soi. 

En général, vous cherchez une réponse positive à cette question 
et vous fuyez devant une réponse négative. 

Une fois cette question devenue centrale, l'énergie et la puissance de la question 
dirigent la quête de la véritable réponse, qui est illimitée, vivante, 
et dont la profondeur n'a de cesse de se creuser d'avantage. 

Vous avez connu des succès et des échecs. 

Au bout d'un certain moment, tôt ou tard, vous réalisez que ce que vous êtes, 
quelle que soit la façon dont cela est défini, n'est pas satisfaisant. 

Tant que cette question n'aura pas reçu de véritable réponse, 
au delà des réponses conventionnelles, vous aurez toujours soif de savoir. 

Parce que, quel que soit la façon dont vous avez été défini par les autres, 
de manière bien intentionnée ou non, et quel que soit la façon dont vous vous êtes définis 
vous-même, aucune définition ne peut apporter de certitude durable. 

Cette prise de conscience qu'aucune réponse n'a jamais été satisfaisante 
pour répondre a cette question est cruciale. 

On l'appelle souvent l'instant du mûrissement spirituel, l'instant de la maturité spirituelle. 

A cet instant, vous pouvez consciemment examiner qui vous êtes vraiment. 

Dans sa puissance et sa simplicité, la question "Qui suis-je ?" 
renvoie le mental à la racine même de l'identification individuelle, 
à l'hypothèse de base : Je suis quelqu'un. 

Au lieu de prendre machinalement cette hypothèse comme la vérité, 
vous pouvez aller chercher plus profondément en vous. 

Il n'est pas difficile de voir que cette pensée initiale, "je suis quelqu'un" 
conduit à tout une variété de stratégies: être quelqu'un de meilleur, 
quelqu'un qui soit plus en sécurité, quelqu'un qui ait plus de plaisir, 
plus de confort, plus de réalisations. 

Mais quand cette pensée de base est remise en question, le mental rencontre le JE, 
qui est considéré comme séparé de ce qu'il était en train de chercher. 

On appelle cela l'investigation du Soi. 

Cette question fondamentale : Qui je suis ? est LA question la plus négligée. 

Nous passons le plus clair de notre temps a nous dire et à dire aux autres 
que nous sommes quelqu'un d'important, quelqu'un d'insignifiant, 
quelqu'un de grand, quelqu'un de petit, quelqu'un de jeune, quelqu'un de vieux, 
sans jamais vraiment remettre en question l'hypothèse la plus fondamentale: 
Qui êtes-vous, vraiment ? 

Comment savez-vous que c'est ce que vous êtes ? 

Est ce que c'est vrai ? 

Vraiment ? 

Quand vous portez votre attention sur la question : Qui je suis ? 

Peut-être verrez-vous une entité qui a votre visage et votre corps. 

Mais qui est conscient de cette entité ? 

Etes-vous l'objet, ou, êtes vous la conscience de cet objet ? 

L'objet apparaît et disparaît. 

Le parent, l'enfant, l'amant, le délaissé, l'éclairé, le victorieux, le battu. 

Ces identifications apparaissent et disparaissent. 

La conscience de ces identifications est toujours présente. 

L'identification erronée de vous-même en tant qu'objet dans la conscience 
conduit au plaisir extrême ou à la souffrance extrême et aux cycles sans fin de la souffrance. 

Quand vous êtes prêt à mettre fin à cette identification erronée 
pour découvrir directement et entièrement que vous êtes la Conscience elle-même 
et non pas ces définitions impermanentes, la recherche de votre être par la pensée se termine. 

Quand la question "Qui?" est poursuivie de manière innocente et pure, 
jusqu'à sa source même, une gigantesque et stupéfiante prise de conscience se produit: 
Il n'y a là aucune entité ! 

Il n'y a qu'une reconnaissance indéfinissable et sans limites de votre être 
comme étant uni au tout. 

Vous êtes libre. 

Vous êtes entier. 

Vous êtes illimité. 

Il n'y a ni fond, ni frontière à votre être. 

Toute idée sur vous-même apparaît en vous et disparaîtra de nouveau en vous. 

Vous êtes la conscience de tout ce qui est, et la conscience de tout ce qui est, est la Conscience. 

En cet instant, laissez s'éteindre toutes les définitions de vous-même. 

Laissez-les aller, et regardez ce qui reste. 

Observez ce qui n'est jamais né et ce qui ne meurt jamais. 

Sentez le soulagement de lâcher le fardeau d'avoir à vous définir. 

Faites l’expérience de la non-réalité de ce fardeau. 

Faites l'expérience de la joie présente ici. 

Reposez dans la paix sans fin de votre véritable nature 
avant que naisse toute pensée du "Je".


Précédente Suivante
Cette page, mise en ligne le 02-05-2016, a été consultée par 2322 visiteurs