5.4.45
Accès membres

Mon identifiant
Mot de passe
Mot de passe perdu S'inscrire
Accueil
Le calendrier des activités Par activité ou région Annoncer mon activité Déposées récemment
Les petites annonces Consulter la liste Publier mon annonce
Les professionnels par activité et région Sous forme de liste En mosaïque
Séances individuelles Sous forme de liste En mosaïque
Enregistrements audio *
Inscription Bulletin du site (gratuit) Particuliers (gratuit) Professionnels
Mon compte Ma fiche de l'annuaire Mes annonces
La charte et l'éthique
Mode d'emploi
Recherche
Envoyer un message
4722 inscrits, 25 connectés
Référence de la petite annonce : 3167
Je propose dans la catégorie : spiritualité
Pièce jointe: Vegetarien.doc
annonce déposée le : 21-11-2007
Par : avi
Faut-il être végétarien ? par Sylvain du Boullay

Bonjour,

Je vous soumets un très beau texte de Sylvain Thillaye du Boullay, écrit dans l'esprit du "Cours en Miracles".

Une belle "clarification" sur notre condition humaine, entre Réalité et illusion.

Merci Sylvain!

Bonne lecture. (Pièce jointe au format Word, pour impression).
Avec Amour.
Avi

Utilisez toujours votre discernement par rapport à ces textes…Vous avez un Libre Arbitre, alors utilisez le!



VEGETARIEN ?

Chers amis,


Beaucoup se posent la question de savoir s’il faut être végétarien ou non, ou même végétalien. Certains se demandent s’il est juste de « prendre » la vie d’un animal pour sa propre consommation « personnelle ». Aujourd’hui, nous aimerions clarifier les choses à ce sujet.


Avez-vous remarqué que les vrais maîtres ne posent jamais cette question ? Pourquoi ? Parce que les « maîtres » savent vraiment que la Vie est Une et Indivisible. Une pierre, une salade, une pintade, vous et moi sommes tous l’expression de la Source de Tout ce Qui Est. Dans le Monde Divin, le monde de la Lumière – le seul monde réel -, il n’existe aucune séparation. Tout est Un. Le Vivant est le vivant. Et tout ce que nous pouvons voir, sentir, toucher, goûter et entendre dans notre monde physique n’est qu’une forme temporaire de la Vie Une et Indivisible. Le monde tel que nous le connaissons n’est pas réel. Autrement dit, il n’existe pas. C’est la raison pour laquelle vous entendez souvent dire que c’est une illusion. Effectivement, c’en est une.


Néanmoins, cette illusion a été soigneusement fabriquée par nous-mêmes dans un but précis. La formidable illusion du monde tel que, pour la plupart, nous le connaissons a pour but de nous donner l’expérience du fait que c’est une illusion – ou un rêve, si vous préférez. Le rêveur qui comprend vraiment qu’il rêve ne peut être qu’éveillé. Le « but » du monde illusoire de la séparation est donc l’éveil. Eveil à quoi ? Eveil à Qui nous sommes vraiment. Nous ne pouvons pas être à la fois Qui nous sommes et qui nous ne sommes pas. Qui nous sommes ne change pas. C’est réel. C’est immuable à jamais, hors du temps et de l’espace, indépendant de « tout » et totalement invulnérable. Qui nous ne sommes pas – c’est-à-dire des êtres séparés les uns des autres – n’existe pas, même si nous croyons à cette « réalité » de séparation.


La question du végétarisme conduit beaucoup d’entre nous à se « torturer » l’esprit pour savoir s’il est juste d’être végétarien ou si cela n’a que peu d’importance. Avez-vous remarqué que la nature est extrêmement prolifique, et que la plupart des espèces animales se nourrissent d’autres espèces animales ? Les animaux auraient-ils donc le « droit » de se manger les uns les autres, alors que nous n’aurions pas ce droit parce que, par exemple, nous serions plus évolués ?


La réponse est évidemment non. Alors, qu’en est-il ?


La clé de la question se trouve dans la reconnaissance qu’aucune forme n’est réelle. Notre corps, l’herbe des champs, les oiseaux, les rivières, la lune et les étoiles forment une monde visible incroyablement complexe et incroyablement beau, mais ce monde n’est pas réel. Pourquoi ?


Tout simplement parce qu’il n’existe aucune forme permanente. Les formes ne sont que des phénomènes temporaires, dans un temps linéaire qui n’existe pas en vérité, mais qui semble exister dans la perception que nous en avons. Ce qui est réel n’est pas du domaine de la forme. Ce qui est réel est du domaine de l’esprit. Et l’esprit est hors du temps et de l’espace. Dans le domaine de l’esprit, il n’y a pas de perception, car la perception implique la séparation. Et la séparation est inconnue de l’Esprit Qui sait Qui Il Est.


Dieu, la Source, la Vie, l’Esprit : tout cela est Amour et est Un. Et l’Amour se manifeste dans la Lumière en Se « densifiant » dans des vibrations d’une complexité infinie. On peut donc dire que la seule réalité du monde qui nous entoure – et dont nous faisons partie en tant qu’être humain – est la Lumière qui maintient tout en place dans une cohérence incroyable.


Pour les yeux de notre âme – c’est-à-dire Qui nous sommes vraiment – pour les yeux de notre âme (ou de l’Esprit), tout ce que nous voyons est… nous-même ! Pourquoi ?


Parce que nous sommes l’expression de la Source. Nous sommes la Création de Dieu. Et Dieu étant tout ce qui est, Dieu Se donne totalement dans Sa création (qui se fait en Esprit, bien sûr). Le Créateur ne quitte pas Sa création mais S’étend Lui-même dans celle-ci. Certains ont pu dire que nous sommes le Fils de Dieu. Et Dieu n’a qu’un seul Fils, car Dieu ne connaît pas la séparation. Dieu ne peut imaginer avoir plusieurs Fils différents, puisque Il est Tout ce qui est. Il est donc à jamais Un et Indivisible. Dieu Se Voit Lui-même dans Son Fils. Et Son Fils est la seule manière qu’Il a de faire l’expérience de Lui-même. Dieu Se manifeste à l’infini dans Son Fils.


Cependant, le Fils – ou la Création de Dieu – peut s’imaginer (ou rêver) qu’il est divisé à l’infini, autrement dit qu’il n’est pas Un, c’est-à-dire qu’il pourrait être qui il n’est pas ! Bien entendu, être qui il n’est pas est, par définition, une impossibilité. Et il ne peut « imaginer » être qui il n’est pas qu’en imaginant la perception où, par définition celui qui perçoit n’est pas ce qui est perçu. C’est très précisément par l’imagination de la perception qu’est construit l’ensemble du monde de la séparation que nous connaissons.


Vous comprenez maintenant que le fait de se poser la question de savoir s’il est bien ou mal de manger de la viande revient à donner une réalité à des formes qui n’en ont pas. C’est la raison pour laquelle cette question est totalement hors sujet pour un maître.


Cependant, nous sommes nombreux à être naturellement conduits à changer nos « habitudes » alimentaires. En particulier, nous remarquons souvent que nous mangeons de moins en moins de viande, voire pas de viande du tout et, pour certains d’entre nous, les types d’aliments que nous « tolérons » peuvent devenir très limités. Ce n’est pas parce que manger telle ou telle chose serait mal, c’est uniquement parce que nous sommes naturellement conduits à des changements vibratoires profonds et subtils en nous-même. Et comme nous sommes tous dans des processus qui sont particuliers à chacun de nous, nous observons de grandes différences entre nous à ce sujet.


Vous comprenez bien que la réponse à la question du bien-fondé du végétarisme n’est pas dans la valeur qu’aurait le végétarisme en lui-même. La réponse à cette question est totalement personnelle et dépend de notre guidance dans l’instant présent. Vous avez pu remarquer autour de vous des personnes qui avaient un « statut » de végétarien, alors qu’elles avaient beaucoup d’agressivité et semblaient sans cesse juger les autres, alors que d’autres pouvaient manger de la viande mais rayonnaient autour d’elles beaucoup d’amour et de lumière. N’est-ce pas là une réponse concrète à nos interrogations éventuelle sur ce sujet ?


Nous le disons très clairement : nous sommes ce que nous mangeons, car nous sommes tout ce qui est. Notons bien que nous ne disons pas : nous « devenons » ce que nous mangeons, car nous sommes déjà Qui nous sommes. Tout ce que nous pouvons ingérer est nous-même, en Réalité. Entendez bien : tout ce que vous pouvez percevoir est Vous-même en Réalité. Il n’y a personne d’autre que vous.


Si donc nous décidons de tout aimer, nous serons naturellement guidé à nous nourrir d’une manière unique, personnelle, juste et harmonieuse pour nous-même, notre entourage et toute le planète ! En aimant tout, y compris les « mangeurs de viande » qui, en Réalité, sont Nous-même, nous prendrons notre juste place dans la merveilleuse symphonie Divine, et nous n’aurons pratiquement plus de jugement sur rien, si ce n’est que tout est bien dans l’instant présent, et que chacun suit parfaitement son chemin sur le moment.


(Texte écrit par Sylvain Thillaye du Boullay. Langue originale : français.)


Précédente Suivante
Cette page, mise en ligne le 21-11-2007, a été consultée par 2331 visiteurs